Rencontre

Les gestionnaires préfèrent les producteurs aux fournisseurs de services dans le secteur de l'énergie.
par Sonita Horvitch | 13-05-16

Note de la rédaction : Notre couverture de cette table ronde se termine aujourd'hui par une discussion des gestionnaires sur leurs avoirs dans les secteurs de l'énergie, des services financiers et des valeurs industrielles.

A propos de l'auteur
Sonita Horvitch est une journaliste chevronnée du domaine de la finance, dont la spécialité consiste à tracer le portrait des gestionnaires de fonds et de leurs stratégies. Avant de se joindre à Morningstar, elle a travaillé pour le National Post et son prédécesseur, le Financial Post, où elle était connue pour sa populaire chronique Buy & Sell, dont elle a eu la responsabilité de sa création en 1994 jusqu'en décembre 2008. Elle détient une maîtrise en économie des affaires de l'Université du Witwatersrand à Johannesburg, Afrique du Sud.

Nos panélistes :

Stephen Arpin, vice-président et gestionnaire de portefeuille à Beutel, Goodman & Co. Gestionnaire axé sur la valeur, il s'occupe notamment du Fonds à petite capitalisation Beutel.

Michael Chan, vice-président et gestionnaire de portefeuille principal à Fiera Capital. Gestionnaire axé sur la croissance, il a entre autres la responsabilité du Fonds d'actions de croissance Fiera Capital.

Scott Carscallen, vice-président et gestionnaire de portefeuille à Placements Mackenzie. Gestionnaire axé sur la valeur, il est notamment en charge du Fonds de valeur petites capitalisations canadiennes Mackenzie et de la Catégorie Mackenzie Valeur petites capitalisations canadiennes.

La table ronde a été convoquée et présidée par la chroniqueuse de Morningstar Sonia Horvitch, dont la série en trois parties a débuté lundi et s'est poursuivie mercredi.


Question : Vous considérez tous les trois que le secteur de l'énergie, qui représente 16 % de l'Indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX, connaît une reprise. Pouvez-vous nous parler de vos choix de compagnies?

Michael Chan : Le secteur de l'énergie constitue 12 % du portefeuille. Nous nous concentrons sur les producteurs plutôt que sur les compagnies de services. Nos deux participations les plus importantes sont à Torc Oil and Gas (TOG) et à Spartan Energy (SPE).

Scott Carscallen
Scott Carscallen

Scott Carscallen : Nous avons les deux.

MC : Torc est une compagnie de pétrole brut léger dirigée par Brett Erman, président-directeur général. C'est sa troisième compagnie pétrolière cotée en bourse. Nous avons investi dans ces deux autres compagnies avec succès. Spartan est une autre compagnie de pétrole léger, qui possède des actifs en Saskatchewan. C'est la deuxième compagnie cotée en bourse de son directeur général, Rick McHardy. Nous avions aussi investi avec succès dans sa compagnie précédente.

SC : Je détiens aussi Raging River Exploration (RRX), une autre mise pétrolière. Raging River et Spartan sont deux firmes établies en Saskatchewan. Nous penchons vers les producteurs et sous-pondérons les compagnies de services. Notre pondération dans le secteur énergétique est de 14 %.

MC : Le charme de Torc et Spartan est que toutes deux ont la capacité et le bilan financier leur permettant d'acquérir des actifs aux évaluations attrayantes. Elles sont à l'affût d'actifs. Dans le cas de Torc et Spartan, les directeurs généraux ont de gros intérêts dans les compagnies.

SC : Raging River est aussi bien positionnée pour faire des acquisitions.

Stephen Arpin : Nous avons une participation de 7 % dans le secteur énergétique. Notre plus important avoir dans ce secteur est NuVista Energy (NVA). La compagnie exploite la formation Montney, et NuVista se concentre sur la zone appelée Bilbo. Les données économiques y sont exceptionnelles.

SC : Je détiens aussi NuVista, qui est une compagnie de bonne qualité, au profil de production plutôt mixte. Mais sa production augmente et elle affiche des coûts d'exploitation raisonnables. C'est une compagnie qui s'en est sortie mais qui n'est pas nécessairement en phase d'acquisition.

NuVista
Energy Ltd.
Raging River
Exploration Inc.
Spartan
Energy Corp.
Torc Oil and
Gas Ltd.
Clôture du 11 mai5,97 $10,15 $2,98 $8,21 $
Haut/Bas 52 sem8,49 $-2,72 $10,42 $-6,50 $3,46 $-1,80 $10,17 $-3,71 $
Cap boursière959 millions $2,3 milliards $787,3 millions $1,3 milliards $
Rend total 1 an (%)*-27,510,7-9,4-11,9
Rend total 3 ans (%)*-3,637,348,03,4
Rend total 5 ans (%)*-8,8s/o18,4-18,0
*Au 11 mai 2016
Source : Morningstar

Q. : Parlons maintenant du secteur des services financiers, qui constitue 14 % de l'Indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX et comprend des compagnies immobilières.

MC : Les services financiers constituent 22 % du Fonds d'actions de croissance Fiera Capital, avec notamment des noms comme Canadian Western Bank (CWB).

SC : Le Fonds de valeur petites capitalisations canadiennes Mackenzie a une participation de 19 % aux services financiers. L'un de mes plus gros avoirs est Canadian Western Bank.

SA : Je détiens aussi cette compagnie. Elle a dû faire face à des pressions extrêmes à cause de sa participation présumée au secteur pétrolier, et elle ne s'est jamais négociée à des valeurs aussi faibles depuis qu'elle est cotée en bourse. Le Fonds à petite capitalisation Beutel Goodman a une participation de 27 % dans les services financiers. Equitable Group (EQB) est le principal avoir dans ce secteur.

Q. : C'est le marché des prêts hypothécaires à risque.

MC : Nous détenons à la fois Equitable et Home Capital (HCG).

SC : Nous détenons Equitable.

SA : Equitable génère un rendement des capitaux propres de 17 % et son ratio cours/bénéfices selon ses bénéfices par action estimés pour 2016 est de 6,5. L'action est exceptionnellement bon marché.

MC : Nous considérons qu'Equitable a le potentiel de s'apprécier de plus de 50 % au cours des trois prochaines années. La firme a une plus grande participation en Alberta que Home Capital. Étant donné notre conviction que le prix du pétrole se trouve dans un creux, nous considérons qu'avec un peu de chance il ne se produira pas de grave ralentissement du marché de l'habitation en Alberta.

Q. : Home Capital a dû régler des problèmes de gérance en 2015.

Michael Chan
Michael Chan

MC : Au milieu de 2015, Home Capital a annoncé qu'elle avait constaté des cas de falsification de niveaux de revenu dans des demandes de prêts soumises par certains courtiers hypothécaires. La compagnie a mis fin à ses relations avec 45 courtiers en hypothèques différents. Home Capital a pris des mesures pour s'assurer que cela ne se produira plus.

SC : Colliers International (CIG), un courtier mondial en hypothèques commerciales, est l'un des avoirs du Fonds de valeur petites capitalisations canadiennes Mackenzie.

SA : Nous la détenons.

MC : Nous aussi.

SC : Colliers est née de sa scission de FirstService (FSV) au début de 2015. Nous avons hérité de Colliers. C'est l'une des meilleures sociétés mondiales dans son domaine. La compagnie augmente ses parts de marché et fait beaucoup d'acquisitions. Son équipe de direction est excellente. Les données fondamentales semblent bonnes pour l'immobilier commercial.

MC : Nous aimons sa visibilité mondiale.

SA : De gros intérêts personnels sont investis dans Colliers. Nous détenons toujours FirstService. C'est une société de gestion immobilière avec une importante présence en Amérique du Nord. Elle génère des rendements stables et de gros flux de trésorerie disponibles. Bien que les États-Unis aient dernièrement connu un grave ralentissement dans le secteur immobilier, FirstService a traversé cette période pratiquement sans heurts.

SC : Je détiens aussi FirstService.

MC : Moi aussi.

SC : En somme, il y a certaines occasions dans l'espace des services financiers qui ont été touchées par les craintes portant sur la situation en Alberta. La hausse du prix du pétrole a aidé à dissiper ces craintes.

Q. : Qu'en est-il des valeurs industrielles? Elles constituent 10,9 % de l'Indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX. Certaines ont été pénalisées en raison de la participation de ces compagnies au secteur de l'énergie.

SC : Nous avons 20 % dans ce secteur et Badger Daylighting (BAD) est un bon exemple. La société fournit des services d'excavation à toute une gamme d'industries. Une grosse portion de ses activités gravite autour du secteur énergétique. C'est une compagnie qui participera au rebond du secteur pétrolier. Elle a mis au point un plan de croissance dynamique, notamment aux États-Unis.

SA : Je la détiens aussi. Cette compagnie est innovatrice, bien gérée et bien capitalisée.

MC : Je détiens aussi Badger.

SC : Quincaillerie Richelieu (RCH) est le plus gros avoir de valeurs industrielles dans le Fonds de valeur petites capitalisations canadiennes Mackenzie. C'est un avoir de longue date.

MC : Nous détenons Richelieu, qui est selon nous à sa juste valeur.

SC : Ce n'est pas une action bon marché. Elle ne l'a jamais été. C'est une société performante d'un point de vue opérationnel. Elle produit une croissance constante de ses revenus et de ses bénéfices. Les données fondamentales de son secteur, la rénovation domiciliaire, sont solides au Canada comme aux États-Unis. Elle réussit aussi à faire des acquisitions dans des régions où elle a peu de présence.

Stephen Arpin
Stephen Arpin

SA : Le Fonds à petite capitalisation Beutel Goodman a une pondération de 9 % dans les valeurs industrielles. Le plus gros avoir dans ce secteur est  WestJet Airlines (WJA). Nous avons étoffé notre participation à cette société. L'action se négocie pratiquement à sa valeur comptable à cause de sa participation au marché albertain. La réalité est que ces avions peuvent être déplacés ailleurs. WestJest est un fournisseur à faible coût au Canada et elle continue à prendre des parts à  Air Canada (AC). L'action de WestJet est bon marché

MC : Le Fonds d'actions de croissance Fiera Capital détient 23 % de son portefeuille dans les valeurs industrielles. Notre coup double dans ce secteur au cours des quelque trois dernières années a été New Flyer Industries (NFI) et Boyd Group Income Fund (BYD.UN).

SC : Nous détenons Boyd aussi.

Q. : Michael, New Flyer Industries est le plus gros avoir dans le Fonds d'actions de croissance Fiera Capital. Boyd Group est l'un des 10 principaux avoirs.

MC : Oui. New Flyer est un acteur majeur dans les autobus urbains ainsi que dans les autobus à longs trajets en Amérique du Nord. La compagnie a fait des acquisitions réussies et a aussi ajouté de nouveaux services. Boyd Group est l'un des protagonistes les plus importants dans les activités de réparation de collisions en Amérique du Nord. Dans une industrie fragmentée, Boyd Group est un consolidateur.

SC : Le pétrole à bas prix a encouragé le développement de la conduite automobile et il y a une augmentation des accidents, ce qui est bon pour les activités de Boyd Group. Traditionnellement, le secteur industriel est là où nous avons trouvé certaines de nos meilleures occasions de valeur. Nous avons mentionné Badger, et il y en a d'autres qui ont été frappées par le ralentissement du secteur de l'énergie, mais qui sont positionnés pour rebondir grâce à l'augmentation du prix du pétrole.

Q. : Scott, pourquoi le panel affiche-t-il une perspective haussière pour les petites capitalisations?

SC : L'amélioration de la conjoncture dans le secteur des ressources naturelles est bénéfique aux actions canadiennes et américaines. Traditionnellement, au sortir des creux économiques ou des périodes difficiles, les petites capitalisations se surclassent.

Q. : À la réflexion, qu'est-ce qui pourrait gâcher tout cet optimisme?

SC : Il faut garder à l'esprit les facteurs macroéconomiques, comme l'économie chinoise. Si quelque chose va mal avec l'un d'entre eux, on peut s'attendre à ce que réapparaisse une certaine réticence à prendre des risques et que cela s'accompagne par une pression sur les actions. Il y a aura probablement davantage de pression sur les actions à petite capitalisation.

SA : La Chine est un énorme facteur. C'est une importante source de croissance dans la demande de métaux de base et de pétrole.

MC : La Chine est en train de passer d'une économie manufacturière à une économie de services. Le chemin va être cahoteux. Voilà où se trouve le risque.

Photos : Paul Lawrence Photography

Ne manquez pas les messages de Morningstar Canada! Inscrivez-vous à nos bulletins spécialisés, recevez à l’avance l’annonce de nos événements, et obtenez accès à notre contenu promotionnel exclusif. Gérez vos abonnements de manière à recevoir exactement les informations qu’il vous faut.
Rapports Vidéo
Plus...
Cliquez ici pour voir tous