Rencontre

Les gestionnaires attendent le décollage de certaines actions du secteur des valeurs industrielles.
par Sonita Horvitch | 05-05-17

Note de la rédaction : Cette table ronde en trois parties sur les compagnies canadiennes à petite capitalisation se termine aujourd'hui avec une discussion des gestionnaires sur certains avoirs choisis dans les secteurs des valeurs industrielles et des services financiers.

A propos de l'auteur
Sonita Horvitch est une journaliste chevronnée du domaine de la finance, dont la spécialité consiste à tracer le portrait des gestionnaires de fonds et de leurs stratégies. Avant de se joindre à Morningstar, elle a travaillé pour le National Post et son prédécesseur, le Financial Post, où elle était connue pour sa populaire chronique Buy & Sell, dont elle a eu la responsabilité de sa création en 1994 jusqu'en décembre 2008. Elle détient une maîtrise en économie des affaires de l'Université du Witwatersrand à Johannesburg, Afrique du Sud.

Nos panélistes :

Scott Carscallen, vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Placements Mackenzie. Gestionnaire axé sur la valeur, il a entre autres sous sa responsabilité le Fonds de valeur petites capitalisations canadiennes Mackenzie et la Catégorie Mackenzie Valeur petites capitalisations canadiennes.

Stephen Arpin, vice-président et gestionnaire de portefeuille à Beutel Goodman. Gestionnaire axé sur la valeur, il a entre autres sous sa responsabilité le Fonds à petite capitalisation Beutel Goodman.

Michael Chan, vice-président et gestionnaire de portefeuille principal à Fiera Capital. Gestionnaire axé sur la croissance, il a entre autres sous sa responsabilité le Fonds d'actions de croissance Fiera Capital.

La table ronde a été organisée et dirigée par la chroniqueuse de Morningstar, Sonita Horvitch, dont la série en trois parties a débuté lundi et s'est poursuivie mercredi.


Question : Continuons à évoquer les occasions parmi les actions à microcapitalisation.

Scott Carscallen : En plus de CRH Medical Corp. (CRH), dont nous avons déjà parlé, j'ai d'autres noms en portefeuille, qui étaient des micro-caps lorsque je les ai achetés. Comme je l'ai mentionné, il s'agit de certains de mes plus grands gagnants. Ce sont des compagnies comme Storage Vault Canada (SVI.P), Pollard Banknote (PBL) et Savaria Corp. (SIS), qui est une compagnie du secteur des valeurs industrielles.

Michael Chan : Je détiens Storage Vault, qui est une société immobilière.

SC : Elle consolide des entrepôts de stockage.

Q. : Pour en revenir à notre discussion sur les secteurs individuels, les valeurs industrielles, qui représentaient 12,9 % de l'Indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX à la fin de mars, est le prochain sur notre liste. Tout comme les matériaux et l'énergie, les valeurs industrielles ont affiché une forte performance durant les 12 mois terminés à la fin mars et surclassé l'indice des petites capitalisations.

Stephen Arpin : La participation à ce secteur du Fonds à petite capitalisation Beutel Goodman est de 13 %.

Michael Chan
Michael Chan

SC : Je détiens 20,5 % dans le secteur des valeurs industrielles. C'est la plus forte pondération sectorielle du Fonds de valeur petites capitalisations canadiennes Mackenzie. C'est une vaste catégorie qui offre une bonne diversification. C'est dans ce secteur que j'ai habituellement trouvé le plus d'occasions de valeur intéressantes. On prévoit une augmentation potentielle des dépenses des gouvernements fédéraux des deux côtés de la frontière et plusieurs noms de valeurs industrielles pourraient en bénéficier, comme les compagnies de construction et d'ingénierie. De plus, plusieurs compagnies de valeurs industrielles bénéficieront d'une amélioration du secteur énergétique.

J'ai mentionné Savaria. Cette compagnie fournit une gamme de monte-escaliers, de plateformes élévatrices et d'ascenseurs résidentiels et commerciaux. Savaria affiche une bonne croissance interne. Elle est aussi active dans les acquisitions. L'action a connu une bonne période de hausse, mais son évaluation est toujours raisonnable. Elle devrait encore nous réserver des hausses.

MC : Le Fonds d'actions de croissance Fiera Capital a une participation de 19,7 % aux valeurs industrielles. Je détiens aussi Savaria, qui est un chef de file nord-américain dans les solutions de mobilité. C'est une exploitation à faible coût. Des initiés sont propriétaires d'une grande partie de la société et son rendement sur le capital investi est de 20 %. Nos trois principaux avoirs dans les valeurs industrielles sont Badger Daylighting (BAD), Boyd Group Income Fund (BYD.UN) et Cargojet (CJT).

SA : Moi aussi, j'ai une participation à Badger.

SC : Moi de même.

MC : Badger est une compagnie puissante axée sur la croissance. Elle fournit des services d'excavation et exerce une grande partie de ses activités aux États-Unis.

SC : Habituellement, Badger est très exposée au secteur de l'énergie, mais elle s'est diversifiée dans des domaines non énergétiques. Elle a la possibilité de déplacer son équipement là où se trouve la demande. L'action a connu une série de hausses, mais son évaluation reste raisonnable.

SA : Badger affiche un rendement élevé sur le capital. C'est l'une des compagnies innovatrices dans son domaine d'activités. La compagnie fabrique elle-même ses produits. Elle est intégrée verticalement et, par conséquent, ses coûts sont plus attrayants que ceux de ces concurrents. Ses activités ont un caractère cyclique.

MC : Boyd est l'un des plus grands carrossiers d'Amérique du Nord. La compagnie a fait l'acquisition de concurrents de petite taille et a appliqué ses pratiques exemplaires à ces petites entreprises. Boyd génère un rendement sur le capital investi de 25 %. Plus important encore : les grandes compagnies d'assurance cherchent de grands carrossiers pour leur offrir des solutions.

Badger Daylighting Ltd.Boyd Group Income FundSavaria Corp.
Clôture 3 mai31,96 $89,00 $15,10 $
Haut/Bas 52 semaines36,22 $-19,50 $92,75 $-71,60 $15,49 $-7,24 $
Cap boursière1,2 milliard $1,6 milliard $575,5 millions $
Rend total 1 an* (%)40,719,8112,9
Rend total 3 ans* (%)-4,831,260,3
Rend total 5 ans* (%)29,650,024,0
*Au 3 mai
Source : Morningstar

SC : Boyd est une compagnie bien gérée. Je détiens aussi son action. Elle n'est pas super bon marché, mais sa direction peut générer en permanence des profits croissants. La compagnie produit des flux de trésorerie disponibles importants et des rendements sur le capital investi élevés. Nous souhaitons la conserver, bien que son évaluation soit un peu élevée. Ce domaine présente des possibilités de consolidation et Boyd pourrait être la cible d'une prise de contrôle.

MC : Cargojet est la société qui possède le plus grand nombre d'avions pour livraison de paquets le lendemain. Elle détient 95 % des parts de ce marché au Canada. La compagnie a gagné le contrat avec Postes Canada et en a bien profité, comme elle a profité de la croissance générale du commerce électronique. Amazon.com, Inc. (AMZN) est un bon client en plein développement. Cargotjet poursuit régulièrement sa croissance et elle est très rentable.

SC : Je détiens aussi Cargojet. Il y a des barrières à l'entrée élevées dans son secteur d'activité. À mesure qu'elle croît ses affaires, il y a des économies d'échelle croissantes. L'évaluation de l'action est attrayante.

MC : Une partie de la compagnie est détenue par des initiés.

Q. : Maintenant, parlons des services financiers, avec une pondération dans l'indice des petites capitalisations de 5,6 %.

SA : Beutel Goodman a une participation de 13,4 % dans le secteur.

Stephen Arpin
Stephen Arpin

MC : J'ai une participation de 7,9 %.

SC : La mienne est de 10,3 %.

SA : Nous sommes surpondérés dans les services financiers depuis un certain temps. Nous continuons à aimer les évaluations de noms que nous détenons, comme l'Industrielle Alliance, assurance et services financiers (IAG), Equitable Group (EQB) et Canadian Western Bank (CWB).

Q. : Vous détenez tous les trois Canadian Western Bank et Equitable.

SC : Tout comme Steve, j'ai aussi une participation dans l'Industrielle Alliance.

SA : Equitable est un prêteur à risque sur le marché immobilier canadien. Elle affiche un excellent palmarès et son évaluation est attrayante. L'action se négocie pratiquement à sa valeur comptable et le rendement sur les capitaux propres est d'environ 17 %. On se pose des questions sur la durabilité des rendements qu'elle a générés. Le marché immobilier canadien est un sujet de préoccupation. Equitable est bien gérée. La réglementation plus stricte joue en sa faveur car elle pousse les emprunteurs de qualité supérieure vers le marché des prêts à risque. Certains de ses concurrents connaissent des difficultés. Cette action ne nous pose aucun problème.

Q. : Faites-vous donc référence aux difficultés du concurrent d'Equitable, Home Capital Group (HCG)?

MC : En général, la santé du marché immobilier et le prix des maisons à Toronto sont préoccupants. Mais Toronto est une ville de renommée mondiale et son marché de l'habitation constitue une bonne valeur par rapport à d'autres grandes villes. Toronto est la quatrième plus grande ville en Amérique du Nord. Dans l'avenir, la région du Grand Toronto va connaître une augmentation importante de sa population.

Scott Carscallen
Scott Carscallen

SC : La politique du gouvernement sur les hypothèques et le marché immobilier est toujours incertaine pour l'avenir, mais l'action d'Equitable est bon marché. Les difficultés que connaît Home Capital permettent à Equitable de s'emparer d'une part de marché.

SA : Quant à Canadian Western Bank, son action est plutôt bon marché par rapport à son historique.

SC : Elle connaît une expansion rapide en Ontario.

MC : Le rendement de ses capitaux propres n'est pas aussi élevé qu'il l'était il y a 5 ou 10 ans. L'action n'est pas chère.

SA : Nous détenons l'Industrielle Alliance depuis longtemps. Elle exerce principalement ses activités au Canada. Ici le marché de l'assurance est consolidé et le marché est rationnel. La société est bien gérée. Elle bénéficiera de l'augmentation des taux d'intérêts.

Q. : Il est temps de résumer la discussion et d'évaluer les perspectives qui s'ouvrent à l'univers canadien des petites capitalisations.

MC : Les perspectives pour 2017 ne sont pas aussi claires qu'elles l'étaient il y a un an. À ce moment-là, il existait de grandes anomalies dans le cours des actions des compagnies sur un cycle économique, et il était facile de les détecter. À l'heure actuelle, nous nous concentrons davantage sur les compagnies à croissance durable et appliquons une sélection rigoureuse dans les ressources naturelles et les secteurs cycliques.

SA : Les évaluations dans l'espace des petites capitalisations sont résolument plus élevées qu'elles ne l'étaient il y a un an. Il n'y a pas beaucoup de facteurs macroéconomiques, comme les taux d'intérêt ou l'économie, qui sont préoccupants. Les évaluations ont donc de la marge pour augmenter. Mais leur rendement potentiel sera probablement inférieur à celui d'il y a un an.

SC : L'an dernier a été une année extraordinaire pour ce secteur. Si vous avez misé sur l'énergie et l'or et les métaux, vos rendements ont été très bons. Cette année, c'est plus un exercice de sélection d'actions. Comme nous en avons parlé, je vais chercher des compagnies qui ont des occasions de croissance énormes et j'en ai trouvé certaines parmi les plus petites des petites dans plusieurs secteurs. Certaines de ces actions ont traversé une très bonne période.

Photos : Paul Lawrence Photography

Ne manquez pas les messages de Morningstar Canada! Inscrivez-vous à nos bulletins spécialisés, recevez à l’avance l’annonce de nos événements, et obtenez accès à notre contenu promotionnel exclusif. Gérez vos abonnements de manière à recevoir exactement les informations qu’il vous faut.
Rapports Vidéo
Plus...
Cliquez ici pour voir tous